– Lundi/Maandag 19/11 –

Compétition internationale

Brussels 44 Center (Passage 44)

AU PROGRAMME :

  • 19h00 – 21h00 〉  Séance 1
    • Court métrage : « Etreintes » de Justine Vuylsteker (6 min.)
    • Long métrage : « Burnout » de  Nour-Eddine Lakhmari (112 min.)
  • 21h00 – 23h00 〉  Séance 2
    • Court métrage : « Aya » de Moufida Fedhila (24 min.)
    • Long métrage : « Khabsa » de Shadi Hanna (95 min.) – En présence de l’équipe du film


♦ « Étreintes » (Première belge/Belgische première)

Étreintes, Justine Vuylsteker, 2018, France, 6’

Pitch

FR : Face à la fenêtre, une femme regarde les nuages noirs à l’horizon. Immobile, elle lutte contre la remontée de ses souvenirs alors que dans les nuages, un corps à corps passionné se dessine.  

NL : Tegenover het raam kijkt een vrouw naar de zwarte wolken aan de horizon. Toch vecht ze tegen de opkomst van haar herinneringen, terwijl in de wolken een gepassioneerd gevecht van hand tot hand vorm krijgt. 

Bio de la réalisatrice

Justine Vuylsteker est née en 1994 à Paris. Elle est cinéaste d’animation. Son premier court-métrage, Paris, sort en 2015. Elle publie ponctuellement sur Internet des essais sur sa manière de créer et sur l’animation en général.


♦ « Burnout » (Première belge/Belgische première)

Burnout, Nour-Eddine Lakhmari, 2017, Maroc/Norvège, 112’, Arabe/VF

Pitch

FR : Burnout raconte le récit de destins entremêlés de personnes issues de milieux totalement opposés dans une même grande ville. Ayoub, 13 ans, travaille en tant que cireur de chaussures dans le but d’acheter une prothèse à sa mère unijambiste. Jad, 40 ans, est marié à Inès dans un mariage sans amour. Aida, 25 ans, mène une double vie.    

NL : Burnout vertelt het verhaal van het lot verweven met mensen met totaal verschillende achtergronden in dezelfde grote stad. Ayoub, 13 jaar, werkt als schoenpoetser om een prothese te kopen van zijn eenbenige moeder. Jad, 40 jaar oud, is getrouwd met Ines in een huwelijk zonder liefde. Aida, 25 jaar oud, leidt een dubbelleven.    

Bio du réalisateur

Nour-Eddine Lakhmari, né en 1964, est un réalisateur norvégo-marocain. Il tourne ses premiers courts-métrages à Oslo en 1980 et sort en 2005 son premier long-métrage, “Le Regard”.  


♦ « Aya » (Première belge/Belgische première)

AyaMoufida Fedhila, 2017, France/Qatar/Tunisie, 24’, VO

Pitch

FR : Aya, une petite fille intelligente, vit à Tunis. Ses parents sont salafistes. Un jour, un événement bouleverse à jamais la famille.  

NL : Aya, een slim klein meisje, woont in Tunis. Zijn ouders zijn salafist. Op een dag, een gebeurtenis voor altijd verstoort de familie.

Plus d’infos sur le film : ici.

Bio de la réalisatrice

Moufida Fedhila, née en 1977 en Tunisie, a étudié la philosophie à la Sorbonne. Elle pratique beaucoup d’activités, allant du dessin, à la vidéo, la photographie, la poésie, le cinéma et le son, l’installation et la performance. Ses œuvres déconstruisent et transgressent les normes et tabous.


♦ « Khabsa » (Première belge/Belgische première)

KhabsaShadi Hanna, 2018, Liban, 95’, VO

Pitch

FR : L’histoire tourne autour d’un dîner organisé par la jeune et vivace Nayla qui souhaite présenter à cette occasion, Fares l’amour de sa vie à Sylvio, son nouveau fiancé et futur époux. 

NL : Het verhaal draait om een diner georganiseerd door de jonge en eeuwige Nayla die bij deze gelegenheid de liefde van haar leven wil presenteren aan Sylvio, haar nieuwe verloofde en toekomstige echtgenoot. 

Bio du réalisateur

Shady Hanna est un réalisateur libanais dont le nom est devenu célèbre au début des années 90 avec la sortie d’une comédie produite localement appelée « S.L.CHI« . La guerre civile au Liban de 1975-1990 venait de prendre fin et la scène créative avait grand besoin d’une aide comique. Malgré les risques de l’époque, Hanna a co-créé, écrit et dirigé S.L.CHI en utilisant des méthodes peu orthodoxes, telles que l’embauche de non-acteurs et l’utilisation d’humour brut. « S.L.CHI » est finalement devenu un succès, fonctionnant pendant neuf années consécutives.

Il a été suivi par « S.L.Film« , une version cinématographique de l’émission, en l’an 2000. Avec la même équipe et le même humour, le film a fait exploser les box-offices locaux et est devenu depuis un classique culte, regardé par les jeunes de la génération actuelle. Les critiques ont décrit « S.L.Film » comme le meilleur film comique du cinéma libanais.

En 2009 et jusqu’en 2011, Hanna a une fois de plus brisé les barrières, s’emparant de talents totalement inconnus et créant un autre spectacle comique à succès, « LOL« . L’émission de fin de soirée, qui s’appuyait sur la recherche continue de talents jusque-là inconnus pour présenter les meilleures blagues locales, a rassemblé un large public, recevant le plus grand nombre de téléspectateurs dans l’histoire de la télévision libanaise.

En 2016, Hanna a réalisé « Yalla Aa’belkon Chabeb« , une comédie dramatique et romantique libanaise. En plus des films et des séries comiques, Hanna écrit et réalise des vidéoclips et des publicités.