Jury documentaire

 

JERÔME LEMAIRE – Président du jury, réalisateur, scénariste et caméraman

Né à Liège en 1969, Jérôme le Maire est à la fois réalisateur, scénariste et caméraman. Après des études en Journalisme et Communication à l’Université Libre de Bruxelles, il s’oriente vers une formation en réalisation à l’Institut des Arts de Diffusion (IAD) de Louvain-la-Neuve.

Il commence sa carrière en réalisant plusieurs courts métrages de fiction : « Meilleurs vœux » (co-réalisé avec Vincent Lannoo en 1994), « Salutations distinguées » en 1995. Un docu-soap est diffusé sur Canal+ : « Le belge été » en 2001 et plusieurs documentaires dont « Un jour, une vie », 2002 et « Volter ne m’intéresse pas » , 2003.

Suite à cela, Jérôme le Maire s’installe deux ans et demi avec sa famille dans une palmeraie isolée au sud du Maroc. Il en revient en 2006 avec le film « Où est l’amour dans la palmeraie », qui a été sélectionné dans de nombreux festivals tels que Visions du Réel (Nyon, Suisse), RIDM (Canada), Parnü Film Festival (Estonie), Festival des quatre écrans (France). Par ailleurs, il a été nominé aux European Academy Awards.

En 2012, Jérôme le Maire écrit et réalise le long métrage documentaire intitulé « Le Thé ou l’Electricité ». Ce film a reçu une trentaine de récompenses internationales parmi lesquelles : le Magritte du meilleur documentaire ; le Prix du Meilleur Documentaire de la Scam, le Grand Prix et Prix du Jury au FIDADOC (Agadir, Maroc); le FIFOG d’Or au Festival du Film Oriental de Genève, et enfin une nomination aux European Academy Awards.

En 2013, Jérôme le Maire signe un long métrage de fiction « Le Grand’Tour ». Ce film a reçu l’Amphore d’Or au Festival du Film Grolandais et a été sélectionné dans une vingtaine de festivals dont les plus prestigieux sont le Festival de Cannes (ACID), le Festival International de Rotterdam, ainsi que le Festival International du Film Francophone de Namur. Ce film est sorti en salles en Belgique et en France.

Fin 2016, Jérôme le Maire réalise le long métrage documentaire « Burning Out – Dans le ventre de l’hôpital », film sur l’épuisement professionnel, qui a remporté le Magritte du meilleur film documentaire, ainsi que le prix du meilleur documentaire belge au Festival DOCVILLE à Leuven. Burning Out a aussi été sélectionné dans un grand nombre de festivals internationaux dont les plus renommés sont : IDFA (Amsterdam, Hollande), Vision du Réel (Nyon, Suisse), CPH :DOX (Copenhague, Danemark), FIPA (Biarritz, France), Ramdam (Tournai, Belgique), Magnificent 7 (Belgrade, Serbie). Ce film, qui est sorti en salle en Belgique et en Suisse, est une co-production belgo-franco-suisse.

Jérôme le Maire est actuellement en train de préparer un long-métrage documentaire sur l’une des plus grandes centrales solaire au monde : NOOR qui est en construction dans le sud du Maroc.
Parallèlement à cela, Jérôme le Maire se consacre à l’écriture et au développement d’un long métrage de fiction avec Vincent Tavier et Laurent Brandenbourger : « Un western couscous au Maroc ». Il prépare également un long métrage documentaire sur Petra De Sutter.

Myrna Nahban – politologue, réalisatrice, blogueuse

Myrna Nahban est politologue, diplômée de la faculté de Sciences politiques et Relations Internationales de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et co-fondatrice de Cham Consulting Group, une société de consultance sur le monde arabe. Très sensible à la question de l’impact de la guerre sur les sociétés, elle a travaillé sur le conflit syrien. Elle est également blogueuse pour le Huffington Post et anime régulièrement « Orient Express », une émission culturelle sur le Moyen-Orient sur les ondes d’une radio bruxelloise.

Née à Bruxelles d’une rencontre entre le Levant et le Maghreb, elle a grandi entre le Moyen-Orient et l’Europe. Avec cette double culture pour arme, elle essaie de construire des ponts entre les différentes cultures, à travers des approches variées et via différents médiums tels que l’écriture, les reportages radios, la photographie, les conférences ainsi que la réalisation de vidéos.

Son documentaire « Damas, là où l’espoir est le dernier à mourir » a été projeté en compétition documentaire à la 3ème édition du Festival International du Film de Bruxelles (FIFB).

Joël Akafou – scénariste, réalisateur

Scénariste et réalisateur ivoirien, Joël est né en 1986 à Bouaké en Côte d’Ivoire. C’est un ancien boursier du ministère de l’enseignement supérieur de Côte d’Ivoire au Burkina Faso est Diplômé d’un master 2 professionnel en réalisation cinéma à L’ISIS (Institut Supérieur de L’Image et du Son Ouagadougou).

Il a ensuite poursuivi ses études supérieures à L’INSAAC (Institut National Supérieur des Arts et de L’Action Culturelle à Abidjan) où il a présidé de (2009 à 2011) la CEAA (Coordination des Etudiants Artistes Africains sous le parrainage de L’Ecrivain Bernard Dadié. Par la suite il a obtenu à L’INSAAC un diplôme d’Etudes Artistiques Générales en 2010(DEAG) et un diplôme d’Etudes Supérieurs Artistiques (DESA) en 2012 option art dramatique.

Il a réalisé plusieurs courts métrages d’école, tant en documentaire qu’en fiction dont «Bia N’de », « Je danse donc je suis » qui a obtenu une mention spéciale du jury au Festival Emergence du Togo.

Le court-métrage « ZARA », qui a reçu le premier prix de la meilleure fiction au festival Web Africa en 2015, sélectionné également à Festimaj en 2016 puis au Festival d’Akpatomé en 2015.

Quant à « Nourah » qui a été sélectionné dans plusieurs festivals en Afrique : African Movie Academy Awards-Nigeria, FESTICAB – Burundi, FESTILAG – Côte d’Ivoire et « Vivre Riche » est son premier film documentaire professionnel qui a été projeté dans plusieurs festival notamment le nôtre, l’année dernière à la 3ème édition où il a reçu le meilleur prix de la compétition documentaire. Ce documentaire a été sélectionné dans plusieurs festivals notamment Festival Black Movie de Génève, le Festival Docpoint à Helsinki,etc.

Joël Akafou produit actuellement un long métrage documentaire qui sortira en 2019.

Jury International