Jury Documentaires

 

 

Carlos Rendon Zipagauta, réalisateur – Président du jury

Belgo-Colombien, né à Cali et diplômé de l’IAD, Carlos Rendon est réalisateur et scénariste.

Depuis sa formation, il a réalisé une dizaine des documentaires en Colombie. Tous ses films ont été réalisés en coproduction avec la Belgique et la France (Salseros, Tamalamek, Nukak Maku, Ciénaga Grande, Charanguita, Porteur d’eau, Biblioburro), dont certains ont été primés. Ses films ont été diffusés par Discovery channel, National Geographic, POV aux USA et sur Arte, France 3, France 5, TV5 International et la RTBF pour le continent Européen. Passionné par la fiction et le théâtre, Carlos Rendon se pose pour écrire. A ce jour, il a co-écrit deux longs-métrages de fiction et un court-métrage de fiction en cours de production.

Le théâtre n’est pas en reste, puisqu’il en a co-écrit 2 pièces dont l’une est en pleine période de création.La photographie fait aussi partie de son univers et ses oeuvres sont régulièrement exposées.

Karima Saïdi, monteuse et scripte

Diplômée de l’INSAS, sortie de sa promotion en 1997, Karima Saïdi entame très vite une carrière de monteuse documentaires (Femme taxi à Sidi Bellabes, Les damnés de la mer) aussi scripte de fiction, elle est notamment choisie par Silvain Estibal (Le cochon de Gasa, et Joachim Lafosse (À perdre la raison). Récemment  diplômée de l’ULB, en écriture et analyse cinématographique, elle débute  tout naturellement une carrière de  réalisatrice (Aïcha, Anneessens palace).

Jean-Jacques Rausin, comédien

Après des candidatures en Philo et Lettres à Liège, Jean-Jacques Rausin s’inscrit à l’IAD, en option théâtre. A sa sortie, en 2005, il tient le premier rôle dans le court-métrage Rien d’insoluble de Xavier Seron. Le film est sélectionné à la Mostra de Venise. Jean-Jacques enchaîne alors les rôles dans les films d’une nouvelle génération de réalisateurs : Matthieu Donck, Amélie Van Elmbt, Christophe Hermans, Ann Sirot et Raphaël Balboni, Sarah Hirtt… mais aussi de cinéastes plus confirmés: il est à l’affiche d’Eldorado de Bouli Lanners, Au cul du loup de Pierre Duculot, Une place sur la terre de Fabienne Godet au côté de Benoît Poelvoorde… En 2011, il reçoit pas moins de trois prix d’interprétation pour son rôle dans Mauvaise lune de Xavier Seron et Méryl Fortunat-Rossi. L’année suivante il campe un pervers narcissique dans la campagne contre la violence psychologique « Fred et Marie » qui fera beaucoup parler d’elle en Belgique et en France. Dernièrement, il a tenu le rôle principal de Je me tue à le dire, le premier long-métrage de Xavier Seron, aux côtés de Myriam Boyer et Jackie Berroyer. Son interprétation lui a valu la mention spéciale du Jury, lors du dernier festival de la comédie de Monte-Carlo. Jean-Jacques incarne l’inspecteur Charlier dans Ennemi Public. La première saison de la série a été diffusée, ce printemps, sur la RTBF et dont le succès dépasse nos frontières.

Isabelle De Hertogh, comédienne

Après avoir terminé ses études au Conservatoire Royal de Bruxelles en 1999, Isabelle de Hertog a démarré son parcours sur les planches dans, entre autres, Les Bonnes, L’écume des joursLa cerisaie, Nathan le sage et 27 remorques pleines de coton. Dernièrement, on a pu la voir dans un spectacle autour de l’univers de Raymond Devos et du clown qu’elle rejouera prochainement lors du festival des Frères Taloches, Le Voo rire à Liège et à la Comédie en Ile. On peut la voir aussi en télévision dans quelques téléfilms et comme « Guest » dans différentes séries telles que Accusé de Mona Achache aux côtés de Marilou Berry ou dans Les petits meurtres d’Agatha Christie. Mais très vite le cinéma vient la chercher et elle tombe rapidement amoureuse du 7ème Art. Depuis près de 15 ans, elle a vécu d’incroyables expériences comme : l’inoubliable Hasta la vista de Geoffrey Enthoven, qui a été ovationné dans plus de 30 pays ; La rencontre avec Claude Lelouch avec qui elle a tourné Salaud on t’aime et qui a marqué le début d’une belle histoire. L’hiver 2016 sera particulièrement dense en tournage, entre autres, pour le nouveau long métrage de Gabriel Lebomin, Nos patriotes, aux côtés de Marc Zinga, Alexandra Lamy, Louane Emera, Astrid Whettnal pour ne citer qu’eux. Elle sera également sur les écrans dans le nouveau long métrage La fille de Brest d’Emmanuelle Bercot. Un film puissant et engagé sur le scandale du médiator aux côtés de Sidse Babett Knudsen et Benoit Magimel. 2017 n’est pas en reste, puisqu’on la verra, en février, dans le prochain long métrage de Jean François Davy Vive la crise, aux côtés d’acteurs comme Jean Marie Bigard et Jean Claude Dreyfus. Pour le printemps, on attend avec beaucoup d’impatience la sortie du nouveau long métrage Chacun sa vie et son intime conviction de Claude Lelouch, son « père de cinéma » comme elle aime le présenter.