Jury International

 

 

RIE RASMUSSEN, actrice – Présidente du jury

Actrice, réalisatrice, productrice, scénariste, photographe mais également mannequin (ex-égérie de Gucci), Rie Rasmussen est née à Copenhague en 1978. De mère artiste et de père économiste, elle est issue d’une famille nombreuse dont elle est la cadette. A 15 ans, elle décide de quitter le cocon famille pour s’envoler à New-York pour de nouvelles aventures.

En 1998, elle écrit et produit un film à l’Institut du film d’Hollywood (l’American Film Institute). Elle a joué dans plusieurs films notamment dans « Femme Fatale » de Brian De Palma (2002) et dans « Angel-A » de Luc Besson (2005). Elle a aussi joué un rôle important dans les médias pour dénoncer le comportement de Harvey Weinstein et Terry Richardson à l’égard des femmes maltraitées dans le cinéma.

A l’âge de 24 ans, elle produit et écrit un premier court métrage dans lequel elle joue un rôle et qui s’intitule « Thinning the Herd ». Ce film a été officiellement nominé pour la palme d’or du court métrage au festival de Cannes en 2004. De plus, son second court métrage « Il Vestito » a ouvert le Festival du film de Taormina.

En 2008, elle réalise son premier long métrage « Human Zoo » qui fut officiellement sélectionné pour le festival du film de Berlin puis en 2010 elle réalise « Romance in the Dark » dans lequel elle joue.

Par ailleurs, en 2006, elle publie à Paris aux éditions « Nuit de Chine » un premier livre d’art dans lequel elle inclut des photos, des illustrations et des peintures.

Elle a été photographiée pour de nombreux magazines dont le magazine « Vogue » français et italien.

Elle habite à Malibu. Elle sera accompagnée de l’actrice américaine Nicolette NOBLE pendant le festival.

Lou Gala, actrice

Lou est une actrice et écrivaine de nationalité française. Elle a étudié au Cours Florent, à l’Atelier Blanche Salant et au conservatoire Erik Satie à Paris.

En 2013, elle obtient son premier rôle dans le film « 16 ans ou presque » de Tristan Séguéla. L’année suivante, elle joue dans les films « Bis » de Dominique Farrugia et « Le Zèbre » de Frédéric Berthe sélectionné au festival de Luchon.

En 2015, elle est la plus jeune comédienne distinguée par la récompense Talent Cannes Adami, avec le film « Samedi Soir » réalisé par Stéphanie Murat, qui a été projeté au festival de Cannes.

Elle joue ensuite dans l’adaptation au cinéma de la bande dessinée « Tamara » avec Sylvie Testud, Cyril Guei, Blanche Gardin qui fut un succès. Ensuite, elle part en Islande tourner dans la série « Good luck Mr Gorsky » réalisée par Yannick Saillet.

Elle est également l’actrice principale de nombreux clips de Patrick Bruel, Gerald de Palmas, Amir, etc.

En 2017, elle est choisie comme égérie du Festival International du Film de Saint-Jean de Luz et marraine du jury jeune. Elle est à l’affiche du film d’Olivier Baroux, « Les Tuches 3 ».

En 2018, elle rejoint le casting de la série « Les Chamois » dans le rôle de Chloé aux côtés de François Berléand et de Julie Depardieu. Elle sera bientôt au cinéma dans le film « LOOV » réalisé par Jérôme de Gerlache. Dans la même année, elle a été membre du jury du Festival International du Film de Mâcon.

Anne Serra, actrice

Nouvelle coqueluche du cinéma français, Anne Serra est d’origine parisienne. Elle débute sa formation artistique dès le plus jeune âge par la danse classique, ce qui lui permet de partir en tournée notamment au Brésil et au Cambodge.

Suite à cette expérience enrichissante, de par son ambition, elle décide d’allier la parole aux gestes. Elle passe brillamment ses classes au conservatoire avant d’être rapidement repérée pour jouer dans la pièce à succès, « le Carton ».

Elle joue notamment dans divers téléfilms et web séries puis le cinéma lui ouvre ses portes. Elle jouera dans « Antigang », « KO », « Parenthèse » et bien d’autres films.

On la retrouvera bientôt sur le petit écran aux côtés d’Isabelle Nanty. En parallèle, elle prépare son premier long métrage qui rentrera en financement début 2019.

Johanna Bross, actrice

Actrice française passionnée dès le plus jeune âge par les arts de la scène, Johanna Bross se forme chez Janine Stanlowa pour la danse puis à la colline, pour le théâtre.

Une fois obtenu son master en Droit, elle décide de quitter Paris pour suivre des cours à l’Actors Centre de Londres et travaille comme présentatrice de télévision pour la chaine Fashion TV.

Dès son retour en France, elle tourne dans diverses séries et courts métrages. En 2017, le groupe Ofenbach lui offre le premier rôle de son clip « Be Mine » avec plus de 100 millions de vues. Grâce à ce clip, elle se fait connaître à l’international et devient le «lucky charm» du groupe en apparaissant dans chacun de leur clip.

Depuis, elle enchaîne les longs métrages, aussi bien en français qu’en anglais. Elle apparaît dans « Meta » de JosephCahill et « Friday and Friday » au côté d’Antonythasan Jesuthasan (Dheepan) ou encore plus récemment dans « Toute Ressemblance » de Michel Denisot.

En 2018, elle est choisie par le réalisateur chinois Cong Li pour interpréter l’héroïne française de « Manuel d’escroqueries Franco-Chinoises ». Lorsqu’elle n’est pas sur les plateaux, vous pourrez la croiser à l’autre bout du monde dans des Yourtes, sur un ring de boxe ou en train d’écrire des « quotes of the day« .

Elle travaille en ce moment le rôle d’Alexandra Soret un des personnages principaux de la nouvelle série « Sans Regret » qui a pour thème principal le deuil.

Maya Coline, mannequin, actrice

Maya Coline est une artiste française pluridisciplinaire vivant à Paris. Son parcours débute en tant que mannequin lorsqu’elle a 16 ans. Le métier l’amène à rencontrer de grands talents de la photographie et confirme son intérêt pour tout ce qui est créatif. Elle multiplie campagne, défilé et édito notamment pour le magazine Purple.

Parallèlement Maya intègre Acting International en 2013 et suit plusieurs workshops avec le très reconnu Jack Walters. Elle tient un rôle dans « Jessica 4ever », premier long métrage des jeunes réalisateurs Jonathan Vinel et Caroline Poggi, qui fait sa première au Tiff de Toronto lors du mois de septembre 2018.

Ouverte à tous les domaines tant qu’il s’agit de création, Maya apparaît aussi dernièrement sur scène au côté du chanteur King Krule avec qui elle a collaboré sur 2 titres de son dernier album The Ozz. Auteure et interprète de plusieurs performances présentées à Paris entre 2016 et 2018, Maya poursuit actuellement des études supérieures d’Art à Paris où elle développe une pratique pluridisciplinaire. Elle est co-fondatrice du collectif d’artistes YCMCCC qui expose en ce moment au Centre Culturel Régional de Ivry.

Si le début de carrière de Maya Coline révèle une certaine hyperactivité, il n’en est pas moins marqué par le choix très fin des artistes avec qui elle s’engage.

Marijke Pinoy, actrice

Née en 1958, Marijke est une actrice belge. Graduée au Conservatoire Royal de Gand, elle reçoit le premier prix d’art dramatique. C’est une actrice connue pour ses interprétations théâtrales, cinématographiques et ses nombreuses apparitions à la télévision.

Elle a travaillé avec des réalisateurs mondialement connus comme Stijn Coninx, Frank Van Passel, Jan Matthys, Geoffrey Enthoven, Nic Balthazar and Felix Van Groeningen.

En 2011, elle a été l’une des vedettes des co-productions française « Au Cul du Loup » de Pierre Duculot et «  Elle ne pleure pas, elle chante » de Philippe de Pierpont.

Durant des années, elle a joué dans des webséries soit comme actrice principale soit comme guest.

Dans « De smaak van De Keyser  (The Emperor of Taste) » de Frank Van Passel et Jan Matthys, elle a joué le rôle principal. Marijke est aussi apparue dans la websérie dramatique internationale « The Team » de Lars Mikkelsen et Veerle Baetens. Elle est également apparue dans la seconde saison de la série « Euh » qui est diffusé sur la chaîne au côté d’Erika Sainte et de Mathieu Debaty.

Récemment, elle a été la vedette de la série belge « In De Dag (The Day) » qui est actuellement en train de conquérir le monde.

Marijke Pinoy combine bien le théâtre de scène avec l’enseignement du théatre.

Younès Megri, acteur, compositeur de musiques de film

Younès MEGRI, est né le 15 novembre 1951 à Oujda dans une famille d’artistes. Son père joue du luth et se consacre aux arts plastiques, sa mère chante dans une troupe de musique sacrée, ses frères chantent et jouent de la guitare et sa sœur fait du chant moderne. Dès son plus jeune âge, Younès compose et chante en s’accompagnant de sa guitare.

En 1960, toute la famille s’installe à Rabat. Younès est le plus jeune et est considéré comme le plus pur, le plus inspiré et impliqué dans les rangers de la chanson. Il est reconnu en tant que chanteur compositeur, musicien innovateur qui s’est démarqué par son style et également comme compositeur de musiques de films dont certaines ont fait le tour du monde.

Il s’est produit dans l’ensemble des pays du Maghreb et dans certaines capitales d’Europe, notamment à Paris où il a donné plusieurs concerts à l’Olympia où ses prestations ont rendu mondialement célèbre la chanson arabe maghrébine. Cela fait plus de quarante ans que Younès Mégri s’efforce de s’identifier à ce que sera la chanson arabe de demain. Une chanson qui ne fait place qu’à l’effort, à l’imagination et à un équilibre réel entre la musique et la magie de la parole.

En 30 ans, Younès Megri a réussi à se distinguer en tant qu’acteur et compositeur de musiques de films dans des productions aussi bien marocaines qu’étrangères. Sa riche filmographie en témoigne avec des contributions dans des films nationaux comme « Le Retour du Fils » de Ahmed Boulane, « Le bout du Monde » de Hakim Noury, « Amours voilées » d’Aziz Salmi, « Le jeu de l’amour » de Driss Chouika, « Les anges de Satan » d’Ahmed Boulane, etc.

Parmi les films étrangers auxquels il a participé figurent « Les miracles de Jésus » de J.C. Bragand, « L’Enfant de Bethlehem » de J.C. Bragand, « The Government Inspector » de Peter Kosminsky, etc.

Jury Documentaire